Réduisez la facture d’eau, économisez sur son utilisation

Traitement, distribution, évacuation, dépollution… L’eau potable a un coût. Un coût qui a tendance à augmenter depuis quelques années. Pour réduire la facture d’eau et préserver les nappes profondes, surveiller et modérer notre consommation en eau potable est aujourd’hui primordial.

Un français moyen en consomme environs 150 litres quotidiennement. Pourtant, en investissant dans quelques équipements relativement peu onéreux, en récupérant les eaux de pluies ou en intégrant certains automatismes éco-responsables simples, il est facile de réaliser des économies conséquentes.

Sanitaires et électroménager, réduisons la note

Près de 40% de notre consommation en eau est destinée à l’hygiène. C’est pourquoi de nombreux systèmes peuvent désormais équiper vos salles de bains afin de limiter le gaspillage. Par exemple, grâce à un réducteur de débit (à partir de 10€) ou à une pomme de douche économique (à partir de 20€), on réalise une économie de 10 L/min (soit 50%), sans changer ses habitudes.

Des dispositifs pour chasse d’eau existent également, comme la chasse d’eau à deux vitesses (à partir de 30€) qui nous permet de contrôler la quantité d’eau déversée (3-6 L ou 6-10 L par utilisation contre 6 à 12 L pour une chasse d’eau classique) ou un procédé de retenue d’eau, des toilettes sèches sont aussi une option très intéressante. Celles-ci permettent de préserver jusqu’à 1500 L d’eau potable par personne et par mois.

Autre solution, le mousseur économiseur est un mécanisme qui permet de diminuer le débit d’un robinet tout en en conservant sa pression au moyen de la substitution d’eau par de l’air. Cet équipement permet de réaliser une économie de plus de 50%, soit environ 6 L.

Le choix de l’électroménager est aussi essentiel. Lors de l’achat d’un lave-vaisselle ou d’un lave-linge, il faut être vigilant quant à l’étiquette énergie. Celle-ci vous permet d’anticiper la consommation en eau de vos appareils grâce à un système de lettrage.

L’eau de pluie, source d’économie

La récupération de l’eau de pluie reste une alternative simple d’installation et d’utilisation et qui offre de multiples avantages. D’une part, les intérêts économiques sont évidents, étant donné que l’eau de pluies récoltée n’est pas facturée et que certaines communes offrent des primes d’encouragement pour l’installation d’une cuve. D’autre part, cette technique permet aussi de limiter notre recours à l’eau des nappes phréatiques puisée par une robinetterie classique et ainsi de préserver nos ressources dans l’intérêt général.

Soulignons également les propriétés bénéfiques des eaux de pluies : celles-ci sont douces, non-calcaires et dépourvues de tartre, ce qui réduit la nécessité de certains produits d’hygiène et d’entretien, préserve vos canalisations et est agréable pour la peau. Deux sortes de cuves existent pour vous permettre de bénéficier de ces avantages : la cuve hors-sol (à partir de 40€) et la cuve enterrée (à partir de 7000€).

Cette première peut servir à l’arrosage du jardin, à l’entretien de nos véhicules de locomotion (voiture, 2 roues…), elle est directement reliée à la gouttière et est seulement nettoyée de certaines impuretés (moustique, feuilles…).

La seconde, reliée à un récupérateur d’eau, est équipée de divers filtres qui « potabilisent » l’eau. Cette citerne dessert différents appareils électroménagers tels que le lave-vaisselle, le lave-linge, ainsi que les toilettes et les robinets (éviers, lavabos, douches…) de l’habitation.

Hygiène, cycles de lavage et de nettoyage, jardin : prenons de bonnes résolutions

En intérieur comme en extérieur, d’importantes économies d’eau potables peuvent être réalisées par l’adoption de réflexes responsables, environnementalement parlant. Tout d’abord en préférant une douche à un bain, on consomme jusqu’à cinq fois moins d’eau. Tâchons aussi de ne pas laisser couler un robinet inutilement – notamment en se brossant les dents ou en faisant la vaisselle – et d’attendre que le lave-linge et lave-vaisselle soient remplis avant de les faire tourner.

Du coté du jardin, il est plus efficace d’arroser le soir, d’autant plus si vous réalisez des paillages aux pieds de vos plantations car ceux-ci ralentissent efficacement l’évaporation. N’oubliez pas que l’eau de pluie est parfaitement adaptée à cette utilisation.

Autre facteur de gaspillage d’eau : les fuites. Visibles ou non, celles-ci peuvent augmenter considérablement votre facture d’eau. Pour vous éviter ces mauvaises surprises, veillez au bon entretien de vos tuyauteries, régulez leur pression, contrôlez votre compteur et votre installation d’arrivée d’eau.

Si la diminution de votre facture énergétique passe par une vigilance quotidienne sur les points mentionnés ci-dessus, les postes tels que le chauffage, la production d’énergie, le chauffage de l’eau, la ventilation, etc. peuvent également optimiser les performances de votre habitat, augmenter le confort et réduire votre facture énergétique…

Chauffage de l’eau, quelles solutions ?