Chauffage : à la recherche de la performance et de l’économie

Un des principaux postes de consommation d’énergie reste le chauffage, surtout en saison hivernale. Les systèmes de chauffage central, à chaleur rayonnante ou à air propulsé sont les modes de chauffage les plus répandus dans les habitations.

Pas forcément les plus économiques. Les chauffages qui fonctionnent sur le principe de l‘aquathermie, de la géothermie, de l’aérothermie, de la biothermie permettent de réduire votre facture d’énergie. Comparés aux systèmes de chauffage à combustibles, les chauffages économiques de la gamme Solen (chauffage thermo sol, poêles ou chaudières à granulés…) ne polluent pas ou très peu, et la dépense énergétique peut être divisée par quatre.

Chaudière ou pompe à chaleur ?

On peut chauffer sa maison au moyen d’une chaudière à condensation. L’énergie condensée est réintégrée dans le circuit d’eau du chauffage, ou d’une chaudière biothermique. Avec la chaudière à condensation Solen, vous réduisez jusqu’à 25% vos dépense énergétique en chauffage par rapport aux systèmes de chauffage classiques. Adaptable à tout type d’appui, cette chaudière se fixe aussi bien aux murs qu’au sol. Il en existe pour tous les types de combustibles, du bois au fioul en passant par le gaz, l’électricité et le solaire. Question rentabilité, la chaudière à condensation est actuellement, avec le solaire et toutes les chaudières utilisant les énergies renouvelables, la plus performante.

De son côté, la chaudière biothermique peut réduire votre consommation d’énergie d’au moins 50%, à condition qu’elle soit conforme à votre habitat (qualité d’isolation, taux de besoin de chauffage, espace de stockage nécessaire pour le bois). Notons également qu’elle est plus coûteuse à l’achat et qu’elle nécessite un entretien plus contraignant.

Les pompes à chaleur géothermique, aquathermique et aérothermique puisent respectivement leur énergie dans la terre, dans l’eau de la nappe et dans l’air. Elles présentent le double avantage de produire un chauffage économique et contribuent à diminuer l’émission de CO2 dans l’atmosphère.

• La géothermie : son installation est très discrète (invisible et sans nuisance sonore), son utilisation et son entretien sont très simples, sa durée de vie est maximale (générateur à l’abri des intempéries), sa capacité de production est constante malgré les variations de températures extérieures, enfin la géothermie permet de diminuer considérablement la consommation d’énergie (jusqu’à 75% d’économie par rapport à un chauffage électrique).

• L’aérothermie : même en cas de températures extrêmes, la pompe à chaleur aérothermique récupère les calories contenues dans l’air. En plus d’être économique (jusqu’à 65% d’économie par rapport à un chauffage électrique), la pompe à chaleur aérothermique est l’un des modes de chauffages les plus écologiques du marché. Son entretien est peu contraignant et sa durée de vie est très longue. L’aérothermie peut également être utilisée comme mode de chauffage réversible (rafraîchissant).

• L’aquathermie : fonctionne même dans les zones les plus froides (l’eau contenue dans les sols est à température positive constante, entre 10°C à 15°C). Il offre un confort constant et très agréable (chauffage au sol, chauffage basse température). Tout comme l’aérothermie, l’aquathermie peut être utilisée comme mode de chauffage réversible (rafraîchissant).

La plus utilisée de ces 3 solutions reste la pompe à chaleur aérothermique.

Combustibles : lequel choisir ?

Gaz, GPL, fioul, bois, granulés… Les combustibles disponibles pour chauffer efficacement sa maison sont nombreux. Solen vous accompagne pour faire le meilleur choix.

Pour les personnes privilégiant le confort, l’économie et le respect de l’environnement, Solen recommande le gaz naturel. Les chaudières sont dotées d’un dispositif d’extinction de la flamme pour votre sécurité. Mais, dans l’absence de raccordement à un réseau, le gaz de pétrole liquéfié (GPL) en butane ou propane est une alternative possible. Cependant, il faut se munir d’une citerne de stockage, aérienne ou enterrée. Vous pouvez aussi choisir le fioul qui s’impose d’emblée pour les maisons individuelles non raccordées au réseau de gaz naturel… De même que pour le GPL, il nécessite une citerne de stockage.

Pour le bois, bien que contraignant car encombrant et difficile à manipuler, le bois permet de chauffer une partie non négligeable de l’habitat et couvre environ 30% des besoins. Le premier atout de ce combustible traditionnel est son faible prix. La combustion du bois produit de la chaleur, de manière plus ou moins performante suivant les appareils. Trois familles d’appareils sont disponibles sur le marché : les poêles (à bois-bûche, à granulés, à inertie, avec un rendement allant de 60 à 80%, les inserts et les foyers fermés (rendement de 50 à 70%), les chaudières à bois (à bois-bûche avec un rendement d’environ 75%, à plaquettes ou granulés avec un rendement 90 %). L’installation d’un appareil de chauffage dépend de la qualité de votre isolation et de la place dont vous disposez pour stocker les combustibles.

Et l’électricité dans tout ça ? Elle offre une installation simple, soignée et peu coûteuse. Seuls inconvénients, l’augmentation constante de son prix, et le recours indispensable à l’énergie nucléaire, bien moins propre que les pompes à chaleur qui utilisent les énergies renouvelables !

Enfin, dernière ressource disponible pour se chauffer : le solaire !
Energie illimitée, inépuisable et gratuite, le solaire n’émet aucune pollution et est rentable sur le long terme, même si son installation est coûteuse. En choisissant l’énergie solaire (thermique ou photovoltaïque), vous pouvez bénéficier d’aides financières très avantageuses (crédit d’impôts entre autres).
Un calcul rentable à moyen et long terme.

Des solutions combinées pour un meilleur rendement

Un système solaire combiné (eau chaude et chauffage) peut couvrir 25% des besoins en chauffage et 75% en eau chaude sanitaire sur l’année, ce qui représente 40% des besoins en chauffage d’un ménage. Le crédit d’impôt s’élève à 50% sur les dépenses d’acquisition.

Attention, parfois, le système solaire peut ne pas subvenir à tous vos besoins et l’installation d’une pompe à chaleur pour compenser le manque, peut revenir plus cher. Pour trouver la combinaison de solutions écologique la plus performante, les spécialistes Solen sont à votre disposition.

La combinaison d’une chaudière à condensation et des énergies fossiles (gaz et fioul) vous garantit un investissement immédiatement rentable (économie d’énergie de 25%). Optimisée au maximum, l’énergie fossile combinée avec des panneaux solaires offre une combinaison très performante sur le plan de l’efficacité énergétique. Si la pompe à chaleur est un système électrique à privilégier, l’électrique direct peut être une alternative complémentaire intéressante car il faut considérer le problème d’efficacité énergétique de la maison globalement.